26/03/2015

Créons aujourd’hui la mémoire de demain

Dans cette vidéo, Nata Rampazzo, fondateur et directeur de la création de l’agence Rampazzo & Associés, présente la première plateforme participative dédiée au patrimoine photographique des Français : françaisenphotos.fr. Ce nouveau concept permet aux Français de participer à la mémoire collective de la France et de laisser une empreinte personnelle dans l’histoire. La vidéo a été diffusée au Salon du Livre 2015, en ouverture du débat sur « Notre mémoire en images, un récit collectif à partager ».

 

19/03/2015

Imprimerie : les modèles gagnants, la stratégie de trente imprimeurs passée au crible

SKM_C364e15031910330Le 26 mars 2015, la Fédération des SCOP de la communication et le Groupement des Métiers de l’Imprimerie (GMI) et en partenariat avec l’Institut de Développement et d’Expertise du Plurimédia (IDEP) organise une journée de conférence sur « Imprimerie : les modèles gagnants, la stratégie de trente imprimeurs passée au crible ». A cette occasion, Nata Rampazzo interviendra dans le colloque  « excellence et diversification, clés d’une filière graphique transformée » en tant que designer graphique et concepteur éditorial chez Rampazzo & Associés. N’hésitez pas à y faire un tour !

 

Centre de Conférence Edouard VII – Paris 9e
10h00-16h00 – Programme ici
Entrée libre. Aucun frais d’inscription mais le nombre de places étant limité, réservation obligatoire.
Inscrivez-vous ici

 

18/03/2015

Retrouvez Les français en photos au Salon du Livre à Paris

À l’occasion du Salon du Livre qui se tient du 20 au 23 mars 2015, le site Les français en photos invite les visiteurs à créer la mémoire de demain en partageant leurs photos de l’évènement !EXE_flyerFrancaisphotos_salondulivre2015_rectoBDEXE_flyerFrancaisphotos_salondulivre2015_versoBD

10/03/2015

Créons aujourd’hui la mémoire de demain : témoignez à l’occasion du Salon du Livre

À l’occasion du Salon du livre qui se tiendra du 20 au 23 mars 2015, le site françaisenphotos.fr, initié par Rampazzo & Associés, invite les visiteurs à créer la mémoire de demain et à partager leurs photos du Salon du livre.

En clôture du Salon du livre, lundi 23 mars*, l’agence Rampazzo & Associés organise également une rencontre sur « Notre mémoire en images, un récit collectif à partager » à laquelle participeront des personnalités de la presse et des experts des tendances numériques.

 

 

cp_salon_du_livrecp_salon_du_livre

30/01/2014

Portes Ouvertes de l’EMI, samedi 1er février 2014

Comment donner envie de lire au public d’aujourd’hui ? Si la question vous intéresse, venez rencontrer les équipes pédagogiques de l’École des métiers de l’information (EMI).

Lors d’une conférence intitulée « Réinventer la lecture et le geste qui l’accompagne », Nata Rampazzo, graphiste et éditeur, nous propose de réfléchir ensemble à l’évolution des médias, à partir de trois paramètres : la pensée complexe, l’analogie comme stratégie d’organisation de l’information et la mobilité permanente. Il vous expliquera que les technologies numériques sont à l’origine de la plus grande révolution anthropologique depuis l’invention de l’imprimerie par Gutenberg, ce qui doit nous pousser à inventer de nouvelles manières d’organiser la pensée. Et pour lui, cela ne pourra se faire sans une restructuration des rédactions afin d’insuffler une dynamique collective dans une chaîne éditoriale et graphique aujourd’hui très hiérarchisée et spécialisée par métiers.

 

Nata Rampazzo est, entre autres, un des principaux acteurs des nouvelles formules de presse et le co-fondateur des Éditions des Mille et une nuits…

 

Venez-nous retrouver à l’École des métiers de l’information
7-9 Rue des Petites Écuries
75010 Paris

 

Visiter le site de l’EMI, ici

Cliquez ici pour visionner la conférence de Nata Rampazzo.

10/11/2013

Des élèves racontent Wagner avec une narration transmédia

Dans le cadre de son cours sur les nouvelles narrations à la Haute école d’art et de design de Genève (HEAD), Nata Rampazzo a fait travailler les élèves de troisième année de la filière communication visuelle option espace-média sur un journal d’impressions du Wagner Geneva Festival, organisé du 26 septembre au 5 novembre 2013 à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur.

 

En s’inspirant de leurs rencontres avec des artistes et des commissaires d’expositions ainsi que de leurs observations du festival et de ses coulisses, ils ont conçu un livre-accordéon de 800 cm de long sur 40 cm de haut afin d’interroger la circulation et la transmission de l’œuvre du compositeur.

 

Par ailleurs, la conception d’un site internet leur a permis d’approfondir l’idée d’œuvre d’art totale, associée à Wagner car il ne considérait pas que la musique se suffisait à elle même et convoquait aussi le mouvement, la poésie et les arts visuels pour exprimer son sens artistique.

 

En réalisant un livre et un site, les élèves en communication visuelle ont pu raconter leur expérience du festival en mobilisant des notions abordées en cours. Les réflexions sur la narration transmédia les ont poussés à ne pas uniquement juxtaposer le son, l’image fixe ou animée et le texte, mais à concevoir un projet global où tous ses médias entrent réellement en résonnance et s’agencent pour former un tout unifié, comme une porte d’entrée dans un univers.

23/10/2013

Rampazzo & Associés participe au séminaire annuel du Pôle Nature et Territoires du groupe Bayard-Milan à Saint-Brieuc le 22 octobre 2013

À l’occasion du séminaire annuel du Pôle Nature et Territoires de Bayard-Milan à Saint-Brieuc, Nata Rampazzo est invité, en présence des rédacteurs en chef et des directeurs artistiques, à animer la réflexion éditoriale et graphique de l’ensemble des titres suivants : Terre sauvage, Alpes magazine, Pyrénées magazine, Bretagne magazine, Destinations et Thalassa.

 

25/09/2013

Peut-on proposer de l’information de qualité à l’heure du low cost numérique ?

Le 20 septembre 2013, Nata Rampazzo est intervenu au troisième rendez-vous d’Aqui.fr sur le thème « L’information de qualité à l’heure du low cost ». Réunis au Rocher de Palmer, en Gironde, des éditeurs et chercheurs français (Roland Cayrol, Jean-Marie Charon, Éric Scherer, Pierre Haski, entre autres) ont débattu sur le bouleversement des conditions de création de l’information engendré par internet. C’est en effet à un paradoxe que sont confrontés les journalistes : alors que produire de l’information de qualité demande un investissement important, ce sont la gratuité et l’immédiateté qui priment sur le web. Face à la pénurie des financements et à la toute puissante de l’information en continu, les journalistes essaient de renouveler les formats et d’inventer de nouvelles démarches professionnelles plaçant la participation au centre des dispositifs informationnels.

 

Cliquez ici pour lire la présentation du séminaire d’Aqui.fr 2013.

10/07/2013

Sensibiliser les cadres de la finance aux enjeux de la communication numérique

Le 2 juillet 2013 s’est tenue la 5e édition de l’université d’été de l’association nationale des directeurs financiers et de contrôle de gestion. Réunis à l’université Dauphine à Paris, les conférenciers ont débattu sur le thème « Directions financières, se réinventer pour accompagner les nouveaux enjeux stratégiques ».

À cette occasion, Nata Rampazzo est intervenu à une table ronde pour évoquer l’évolution des usages du lectorat et les passerelles qui existent entre le print et le digital. Ce fut une occasion, pour les cadres financiers, de prendre conscience que la communication numérique fait partie intégrante de la stratégie des entreprises.

 

Pour consulter le programme, cliquez-ici.

30/06/2013

Nata Rampazzo présente la biolecture au Global Editors Network

Inventer de nouvelles manières de lire : c’est le défi que s’est lancé Nata Rampazzo avec la biolecture. Lors du Global Editors Network, organisé du 19 au 21 juin 2013, il a expliqué la nécessité d’adapter le geste de lecture aux sociétés numériques. L’apparition des tablettes dans la vie quotidienne offre des possibilités d’enrichissement du texte par du son, de l’image, des effets graphiques : on parle dès lors d’une lecture augmentée qui permet de s’immerger dans une œuvre devenue multimédia. L’enjeu pour l’éditeur est de donner du sens à cette narration multicanale en réfléchissant aux sensations qu’il veut susciter chez le lecteur pour se mettre au service du récit. Cette nouvelle manière de raconter permet de distinguer la lecture de son support écrit et de se rapprocher de l’idée d’un langage total, comme le dit si bien Arthur Rimbaud dans sa lettre à Paul Demeny du 15 mai 1871 : « Du reste, toute parole étant idée, le temps d’un langage universel viendra ! Cette langue sera de l’âme pour l’âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs. »

25/09/2012

Inventer un journalisme web de qualité

Pour son deuxième rendez-vous, Aqui.fr, collectif de partage de l’information régionale en Aquitaine et au-delà, a organisé une conférence sur le thème « Smart médias et renaissance du journalisme » le 21 septembre 2012. Des éditeurs régionaux et nationaux de premier plan, parmi lesquels Yves Eudes (Le Monde), Laurent Guimier (Europe 1), Pierre Haski (Rue 89), Antoine Bayet (Le Lab), Édith Raymond (Institut du journalisme de Bordeaux Aquitaine) et Jacques Rosselin (Global editors network) étaient réunis au Rocher de Palmer, en Gironde, pour faire part de leurs réflexions, craintes et enthousiasmes quant aux évolutions de la presse numérique.

 

La qualité : l’enjeu de l’information sur le web
Placé sous les auspices de la ministre de la culture Aurélie Filipetti, ayant exprimé dans un entretien vidéo sa volonté de défendre l’éthique du journalisme et de lutter contre la concurrence déloyale sur le web, le débat s’est orienté vers une réflexion sur la mutation numérique de la presse. Comment peut-on encore proposer une information de qualité quand c’est l’immédiateté qui prime sur le web ? Le cycle qui veut que l’on vérifie les faits avant de les diffuser a tendance à s’inverser, menaçant par là même la confiance des internautes dans les médias. La demande d’une information de qualité existe bel et bien mais les entrepreneurs peinent à trouver des modèles économiques rentables à cause de la concurrence du gratuit.

 

La recherche de nouvelles formes journalistiques
Pour renforcer la valeur de l’information journalistique, les professionnels essaient de proposer des formats qui sont en phase avec les nouvelles habitudes des lecteurs. La nécessité de donner la parole au public et de prendre en compte ses réactions dans les commentaires et sur les réseaux sociaux pour faire émerger de nouvelles informations ont abouti à une situation où les médias se transforment en animateurs de conversations plus qu’en producteurs d’informations. Les journalistes inventent des manières de mettre en forme l’information mais ils sont limités par les technologies existantes dans la mesure où ils n’ont pas le luxe d’investir dans la recherche et développement.

 

L’information s’écrit en équipes pluridisciplinaires
Le journalisme n’est plus le royaume des spécialistes de la politique, de l’économie, de la culture. Désormais, ce qui compte c’est d’être capable d’identifier les développeurs et spécialistes des données avec lesquels s’allier pour produire de l’information à forte valeur ajoutée. Plus que jamais, la production de l’information est devenue un travail collectif.

 

Cliquez-ici pour consulter le compte-rendu du deuxième rendez-vous d’Aqui.fr.

16/07/2012

Cours de Global Média System par Nata Rampazzo, à l’université de Genève

Dans le cadre de son cours Global Média System à la Haute École d’Art et de Design de Genève (HEAD), Nata Rampazzo a fait travailler les élèves de deuxième année (année scolaire 2011-2012) sur la déclinaison d’une marque, à savoir le quotidien Métro, sur différents supports papier et numériques : du magazine au livre, en passant par l’application smartphone, le site internet, l’application tablette, le hors-série ou le supplément.
L’idée pédagogique était de

Improvement compartments this foam scrubs http://www.geneticfairness.org/ #34 reaction I Independent celebrities there!

diviser le groupe de 34 élèves en deux agences appelées Pinko et Pallino, d’apprendre à travailler en groupe, de créer une dynamique, d’échanger ses idées, ses opinions…
Pour voir les travaux des élèves, cliquez ici.