09/05/2014

François Truffaut, le roman du cinéma


Trente ans après sa disparition, la French touch douce-amère de François Truffaut continue d’être célébrée dans le monde entier.
Le cinéaste des 400 coups, de Jules et Jim et du Dernier métro a toujours privilégié l’intime et décrit, avec pudeur, l’amour comme une liturgie secrète. Tournant le dos aux modes et aux consensus, l’inventeur de la Nouvelle Vague fut d’abord un critique audacieux, pourfendeur d’un cinéma hexagonal endormi, puis un metteur en scène exigeant, qui mit ses pas dans ceux d’Hitchcock, de Renoir et Rossellini. « Le cinéma est un art de la femme, c’est-à-dire de l’actrice. Le travail du metteur en scène consiste à faire faire de jolies choses à de jolies femmes », disait-il. Le réalisateur de L’homme qui aimait les femmes ne dérogea jamais à cette règle, ni dans son oeuvre, ni dans sa vie.
Comme pour les autres numéro de cette collection qui en compte aujourd’hui 21, l’agence a assuré la production complète du hors-série : recherches iconographiques, maquette, secrétariat de rédaction, correction, jusqu’à la réalisation des PDF.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

champs requis *